Aveugles sans frontières

"L'un des obstacles les plus importants qui se dressent sur la route d'une personne en situation de handicap, ce n'est justement pas son handicap, mais la perception que cette personne, et celles qui l'entourent peuvent en avoir"
Lionel Hoffmann - vice président d'HandiSup - Nantes

Pour faire évoluer les mentalités, nous organisons et menons des ateliers de sensibilisation au handicap visuel dans différents domaines auprès des structures privées et publiques
Vous êtes une entreprise, une collectivité locale, une école, un théâtre, etc. 
Sensibilisez votre personnel, vos élèves, votre public au handicap en lui offrant une journée d’information, de rencontre et de découverte insolite autour des problèmes de la déficience visuelle.

Une journée avec nous : 
Lors de cette journée, nous vous proposons, selon votre choix, des ateliers devant permettre d’appréhender différentes mises en situation d’une personne déficiente visuelle qui pourraient être l’une ou l’un d'entre vous.
Le Nouveau Monde de Pilick

  • Mise en situation : Orientation et accomplissement de tâches courantes dans l'obscurité
  • Echanges avec un intervenant handicapé
  • Démonstration de matériel adapté
  • Notre plus ludique et culturel ! Le Théâtre et la musique : Le Nouveau Monde de Pilick, une création jeunesse en tournée autour du handicap en partenariat avec la compagnie Le Rocher des Doms.
Nous nous tenons à votre disposition pour toute demande spécifique

"J’avais l’impression que j’allais tomber, que j’allais me cogner quelque part. En fait, quand on est aveugle, on peut se faire mal. J’ai eu peur d’être perdue. J’imagine ce que ça peut être dans la rue."
Adeline, élève de 4e
"Je me suis sentie frustrée, totalement coupée de tout : on se sent terriblement seule, d’un coup. C’est un vrai moment de solitude. Pour moi, j’ai eu peur de tomber, de me retrouver seule. Quelle angoisse ! On pense connaître, comprendre ce qu’ils disent, mais en fait non. Je suis admirative, et si je peux apporter mon aide à une personne non-voyante ou autre, eh bien je serai là."
Siheme, secrétaire

  • Echange avec des classes de 4eme au collège Pablo Picasso d'Eragny - réaction de Jean-Paul Millier :
    « Cette fois encore, je me suis trouvé confronté à un flot de questions d’une diversité extraordinaire. Elles peuvent être naïves, le plus souvent relatives à la réalité du quotidien, parfois aussi aux frontières de l’intime, nous obligeant à nous interroger sur notre ressenti, sur notre place réelle dans la société, sur nos attentes inavouées ou sur l’image que nous avons de nous-mêmes. Je voudrais ici mettre uniquement en relief ce qui m’a semblé le plus original. »
  • La soirée était en noir
    « On a construit quelque chose pour que chacun ressente ce que vit un non-voyant. Il y en avait à chaque table, avec les autres convives, pour échanger sur le quotidien et sur les perceptions différentes, surtout l’écoute sans les yeux », ­confie Dominique Bertucat. Yves Jamait avoue avoir « mis un pied dans le vide pour quitter la scène, heureusement que j’avais un guide ! Sur scène, c’était difficile, mais quand on vous retire un sens, les autres sont exacerbés. Ce n’était qu’une expérience, je ne suis pas aveugle, mais je suis prêt à recommencer. »
Site créé et rédigé par nos soins et propulsé par ActiProj - Votre Portail Collaboratif